Babireva_proprete

Les points clés de la propreté

Comment permettre en douceur à bébé la transition vers la propreté ? Par la découverte, l’apprentissage. L’idéal est de l’aider à comprendre comment son petit corps fonctionne, découvrir par lui-même ses sensations : comment cela se passe pour le pipi et le caca, sans la couche. On vous livre les points clés pour poser les bases de la propreté !

Propreté : attendre que votre enfant aie 2 ans

Selon l’âge de votre enfant, il ne sait pas les mêmes choses sur son corps : d’où vient le pipi, le caca, comment maitriser ses sphincters… Il faut savoir qu’avant 2 ans, où il découvre ses organes génitaux, il n’a pas encore compris que cela vient de lui et le mettre sur le pot à ce moment-là ne servira à rien. On peut créer des réflexes conditionnés, mais cela ne veut pas dire qu’il a acquis la propreté. Attendez donc qu’il soit assez grand pour comprendre les choses de lui-même.

Lui laisser le temps pour le pot

Même si on peut avoir envie d’accélérer les choses, lui imposer le pot serait contre-productif. Pensez surtout à le rassurer, en lui offrant un cadre sécurisant : placez le pot dans les toilettes, pour lui montrer qu’il a aussi droit à son intimité. Expliquez-lui à quoi il sert, sans le presser : mieux vaut le laisser y venir de lui-même. Et mettez des mots sur tout cela : son corps, ce qu’il se passe, et répondez sans tabou, avec des mots simples à ses questionnements.

Face à la propreté, être un parent positif

Biens souvent encore, on est tenté de parler de saleté quand on parle des selles. Essayez de lui expliquer que tout cela est naturel, normal. Et s’il n’y arrive pas, essayez d’éviter de le culpabiliser ou de le mettre en échec en le punissant par exemple s’il a fait dans sa culotte. Prenez le temps de lui dire qu’il doit écouter ses sensations. Ne parler que de ça avec lui également peut le braquer. N’en faites pas un sujet principal de conversation !

Le meilleur atout propreté : la tranquillité

Pour un bon apprentissage de la propreté, rien de tel pour votre enfant qu’être détendu, tranquille. Lui, son corps, le pot. S’il est moins anxieux, soucieux de faire plaisir à ses parents… S’il ne sent pas les attentes, et la pression extérieure, il se détendra, et peut même du jour au lendemain vous demander spontanément le pot. Ou y aller seul. En résumé, plus vous lâchez, plus vous lui donnez de chances d’être propre de lui-même. N’hésitez pas à utiliser un réducteur de toilettes, si vous sentez qu’il est plus attiré par les WC que le pot : Potette Plus en fait notamment des nomades, que vous pouvez emmener partout avec vous. Une double bonne idée : vous lui garantissez l’hygiène et lui proposer un pot qu’il connait, rassurant, partout où il va !

Vous l’aurez compris, l’acquisition de la propreté passe avant tout par du respect : de l’enfant, son développement, son corps et son intimité. Moins vous voudrez tout maitrisez, mieux cela se passera !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher