Premier trimestre de grossesse : un médicament anti-nausées jugé dangereux

De nombreuses femmes enceintes souffrent au cours des premiers mois de nausées. Il s’agit en effet d’un symptôme de grossesse relativement courant qui disparaît généralement à la suite du premier trimestre. Certains médecins peuvent toutefois prescrire des médicaments afin de faire passer ces sensations plus que désagréables qui peuvent même jouer sur le moral de la future maman. Seulement, un médicament de ce genre, le Zophren, a récemment été mis en cause parce qu’il présenterait un risque pour le fœtus au cours du premier trimestre.

Qu’est-ce que le Zophren ?

Le Zophren est un médicament fabriqué par le laboratoire britannique GlaxoSmithKline. Il s’agit en réalité d’un ondansétron qui est considéré comme un puissant antiémétique qui permet donc d’éviter les nausées ainsi que les vomissements. Il est aussi prescrit pour des personnes qui vivent une chimiothérapie ou une radiothérapie ou dans certaines situations post-opératoires. Pour les femmes enceintes, il est possible que ce médicament soit prescrit uniquement dans les cas de nausées et de vomissements les plus sévères, comme l’hyperemesis gravidarum.

Seulement, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a fait le choix de changer les renseignements de la notice afin notamment de prévenir les femmes enceintes des risques de ce médicament lorsqu’il est pris au cours de la grossesse. Il serait en effet responsable de malformations au niveau du visage, comme les becs-de-lièvre et les fentes palatines.

Un risque rare, mais réel

Ces résultats interviennent à la suite d’une étude menée sur 10 000 femmes enceintes qui prenaient ce médicament. Fort heureusement, les résultats ne sont pas si préoccupants même s’ils méritent tout de même d’être connus de tous. Sur toutes ces femmes, les chercheurs ont en effet constaté trois cas d’enfants nés avec des malformations faciales.

Le véritable problème de ce médicament est le moment de la prise. Le Zophren est en effet souvent pris par les femmes enceintes au cours du premier trimestre de grossesse, car c’est justement à ce moment précis que les nausées sont généralement les plus violentes. Cependant, c’est aussi à cette période de la grossesse que les effets secondaires peuvent être les plus dangereux.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) recommande donc aux femmes enceintes qui ont pris ce médicament au cours de leur premier trimestre de grossesse de le signaler aux équipes médicales qui suivent la grossesse.

Si ce médicament est efficace pour le problème qu’il concerne, il vaut ainsi mieux l’éviter pour la santé de l’enfant à naître. Si vous souffrez de nausées et de vomissements au cours du premier trimestre de grossesse, vous devez en parler avec votre médecin qui pourra vous conseiller une bonne alternative. Vous pouvez également vous tourner vers des alternatives naturelles qui peuvent être très efficaces.

L’article Premier trimestre de grossesse : un médicament anti-nausées jugé dangereux est apparu en premier sur Supers Parents.